En marche pour la paix


Samedi 22 septembre 2018 – Le Mans, place de la République

Pour sa première apparition, le tout nouveau collectif En marche pour la paix appelait à un rassemblement pour «l’interdiction des armes nucléaires et leur élimination», samedi 22 septembre [1], place de la République, au Mans.

 

Le désarmement nucléaire remobilise

L’espace d’une heure, entre soixante à quatre-vingts personnes (selon le renouvellement) se sont regroupées devant la banderole de ce nouveau collectif affichant un mot d’ordre frappé d’évidence et partagé par une large majorité de Français·es [2] : « Exigeons l’engagement de la France pour le Traité d’interdiction des armes nucléaires » (TIAN). Une évidence qui n’échappe évidemment pas aux banquiers, politiques, stratèges, militaires, nucléocrates (liste non exhaustive) mais qui, eux, s’en nourrissent… et qu’il nous appartient de ramener à la raison, volontaire ou contrainte, par la pression de l’opinion, nos mobilisations, nos transgressions… SdN 72 est co-acteur de ce nouveau collectif départemental « En marche pour la paix » (cf. encadré ci-contre).

Point d’étape sur le TIAN

Le traité a été adopté le 7 juillet 2017 par 122 des 193 États membres (et 4 seulement reconnus) de l’ONU. Sans surprise aucune, les neuf États « dotés » ne l’ont évidemment pas signé. Dont la France, qui affiche publiquement de nobles intentions mais manœuvre à contre-courant dans la coulisse tout en continuant parallèlement à moderniser son arsenal nucléaire, au Barp (33), à Valduc (21), Grammat (46), au Ripault, à Mont (37) [3] ! Ce traité est maintenant soumis à la signature desdits États puis à sa ratification. Il faut cinquante ratifications pour qu’il entre en vigueur et s’impose à tous.

Ouvert à la signature le 20 septembre 2017, un an après (jour pour jour), soixante États l’ont actuellement signé et quinze l’ont ratifié (ces deux étapes sont généralement longues et suivent, paraît-il, un rythme ordinaire [ou de «sénateur », selon les observateurs ! ]).

Signez contre l’épouvantable menace

Signer la pétition commune (ICAN, Abolition des armes nucléaires, MAN, ATTAC et WILPF) en ligne pour la signature du TIAN par la France, sur le site du Réseau SdN, c’est ici : . La pétition du Collectif En marche pour la paix (pour le même objectif) sur le site du Mouvement de la paix, c’est là : .

Autres ressources : le site de l’ICAN, c’est ici : , Abolition des armes nucléaires, c’est là : .

Quid de l’ascenseur social

Saluons au passage le dévouement d’un Gérard Halie [4], sarthois, natif de La Flèche (il y a encore ses habitudes), qui a participé aux négociations de ce TIAN en tant que représentant du Mouvement de la paix (membre de l’ICAN, prix Nobel de la Paix 2017 pour sa campagne) quand la presse locale et/ou régionale, elle, a préféré souligner la « belle carrière » d’un Manceau de souche [5], nouveau « pacha » du sous-marin nucléaire d’attaque Rubis, dont les missions sont — entre autres — de protéger les côtes, le porte-avions Charles-de-Gaulle et aussi… les sous-marins lanceurs d’engins (perfide euphémisme pour missiles nucléaires, bombes atomiques…), armes de destruction massive loin d’assurer notre sécurité et qui, potentiellement, peuvent la compromettre.


Infos complémentaires. La veille, vendredi 21 septembre, la ville d’Allonnes proposait son second [6] Concert pour la paix « en musique et en actes », concocté en partenariat avec le collectif Music for Peace, l’Excelsior et la Baraka Prod, avec : Tatey, Susanoo, Naked in a sphere, et la chorale Voc’Allonnes en première partie et HK (indigné de la voix et de la plume, rallumeur d’étoile avec la bande des Saltimbank) en soirée où il a présenté son dernier album « l’Empire de papier » à la salle Jean-Carmet. Réservé aux associations, l’Espace des droits humains accueillait aussi Le Mouvement de la paix, l’Arac, la LDH, les Céméa, Femmes solidaires, etc.

En cette Journée internationale de la paix, la ville d’Allonnes a contresigné devant le public la convention de coopération conclue au printemps avec le camp de réfugiés de New Askar en Palestine, représenté par Moamar Abu Keshek, président du comité populaire.

Le second Prix culture de paix Yvon-Luby 2018 a été décerné à l’Arac (cf. encadré) pour avoir favorisé une culture de paix quarante années durant sur Allonnes. Une œuvre du sculpteur sénégalais Tafsir Momar Gueyesera (lesté d’un chèque de 1.500 €) lui a aussi été remise.

Toujours à Allonnes, le rendez-vous des « Associations en fête » avait lieu le surlendemain, dimanche 23 septembre. Fidèle depuis des années à ce rendez-vous et bien qu’un stand nous était réservé, SdN 72 a cette fois déclaré forfait pour « dérèglements climatique et physique », ponctuels. Nous vous prions de nous en excuser.


[1] Une date qui ne doit rien au hasard, située juste au lendemain de la Journée internationale de la paix (créée en 1981) de l’Organisation des nations unies (Onu) et observée chaque année le 21 septembre. Le thème de 2018 célébrait aussi le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme.

[2] À un sondage de l’IFOP commandité par le Mouvement de la paix, 67 % des Français (plus des deux tiers de la population) ont répondu favorablement à cette question précise : « Vous, personnellement, pensez-vous que la France doive maintenant s’engager dans ce processus, c’est-à-dire signer et ratifier ce Traité d’interdiction des armes nucléaires ? »

[3] En dépit de son adhésion au TNP (Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires).

[4] Avec Dominique Lalanne, négociateur pour Abolition des armes nucléaires (membre de l’ICAN), nous l’avions reçu comme intervenant lors des projections du film « La bombe et nous » à La Flèche (le 29/1/17), c’est ici :  et au Mans (le 7/4/17), c’est là : .

[5] Sarthois depuis des générations, ancien élève du prytanée militaire à La Flèche, à cette fonction depuis le 17 septembre 2018.

[6] En 2017, lors du premier « Concert pour la paix », la cité avait reçu un diplôme signé du maire d’Hiroshima pour son adhésion à l’association Mayors for Peace et sa déclinaison hexagonale « Association française des communes, départements et régions pour la Paix — Maires pour la paix  — France » (AFCDRP) qui œuvre pour un monde sans armes nucléaires et pour une paix mondiale durable., c’est là : .


Photo : SdN 72. Dessin de presse : on a perdu la source (on recherche, merci d’éventuellement nous y aider !). Tract et communiqué de presse : Collectif En marche pour la paix 72.