11/3/18 à Paris : Grand rassemblement pour la sortie du nucléaire


Samedi 11 mars 2018 – Paris, place de la République

Septième piqûre de rappel pour les indéfectibles du nucléaire frappés d’amnésie face à la dangerosité avérée de l’atome ! Démarré le 11 mars, « Le printemps des actions contre le nucléaire » [1] a non seulement rendu hommage aux victimes passées, présentes et à venir de Fukushima, de Tchernobyl… mais s’est aussi appliqué à apparier la diversité antinucléaire.

Un centième des présent·e·s à ce rassemblement étaient des Sarthois·e·s. et le calendrier printanier des militant·e·s de SdN 72 et de ses sympathisant·e·s se garnit déjà de nombreux autres rendez-vous. Dont, prochainement, deux projections-débats sur le nucléaire militaire puis le nucléaire civil [2].

Déroulé

Près d’un millier de participant·e·s ont répondu à l’appel au rassemblement du collectif d’associations et mouvements [3] « Pour la sortie du nucléaire » et « lever les obstacles aux développement des alternatives » place de la République à Paris.

Et sans doute plus avec le va-et-vient permanent sur le village associatif aux multiples expressions sur le nucléaire civil et militaire. Parmi eux, une douzaine de la Sarthe, montée à la capitale via le bus affrété par nos amis angevins de SdN 49.

Ce rendez-vous — à cette date symbolique — célébrait évidemment les drames successifs du 11 mars 2011 sur le territoire de la préfecture de Fukushima (Japon). Un tremblement de terre, provoquant un tsunami, puis la triple catastrophe nucléaire des 12, 14 et 15 mars, provoquant la fusion partielle des réacteurs 1, 3 et 2 de la centrale de Fukushima Daiichi. Accident qui perdure et perdurera longtemps encore.

Pour la célébration-souvenir, la manifestation s’est mise à l’heure du pays du Soleil levant. À 14 h 46, heure du séisme au Japon (correspondant à 6 h 46 en France ), un happening  a rappelé cette troisième ignoble mésaventure à responsabilité humaine ! Soit, concrètement, une déambulation de fantomatiques hères masqués de blanc, suivi d’un dead-in (photo tout en bas). Le tout, accompagnés d’un commentaire, d’une trompette plaintive et funèbre et ponctuée d’alarmes de sirène nucléaire.

Passée cette petite mise en scène, l’activité militante à repris ses droits, avec débats sous les  barnums, échanges aux infos-kiosques, musiques diverses, percussions et interventions d’orateurs multiples : Yûki Takahata, ressortissante franco-japonaise ([aussi Toshiko Tsuji et Hiroko Komori qu’on ne voit pas sur la vidéo] pour Yosomono), Martial Château (pour le Réseau SdN, membre de SdN 72), Catherine Fumé (pour le Réseau SdN, membre de SdN Berry-Giennois-Puisaye), Annie Thébaud Mony (sociologue de la santé, directrice de l’unité Inserm-Giscop 93), le Comité de soutien à Bure-Île-de-France et Irène Gunepin (de la Meuse, photo-pétition contre CIGéo), Jean-Marie Matagne (d’ACDN et pour les organisations contre les armes nucléaires), Martial Château sur l’EPR de Flamanville (représentant Didier Anger et le CRILAN), Kolin Kobayashi (Écoéchange) sur la visite de Naoto Kan en France (c’est là : ), Jean-Luc Mélenchon (pour la France insoumise)… le tout conduit par Simone Fest (SdN Paris, ex-administratrice du Réseau) et la multitude d’anonymes qui ont œuvré pour la qualité de ce rassemblement.

Voir et/ou revivre

La vidéo du rassemblement, mitonnée par François Nicolas (militant SdN Pays nantais et EE-LV) intitulée : Paris, 11 mars 2018, hommage aux victimes de Fukushima , est là (durée : 1 h 26 mn) : . Captation : Léna Le Guay et captation/montage : François Nicolas.

Vous trouverez également une interview de Martial Château par RT France ici : . Pour une surdose (courte) d’environ six minutes, c’est là : .


Localement, mais aussi sur tout le territoire, la France insoumise, depuis la veille et jusqu’au dimanche suivant (du 10 au 18 mars), a mobilisé beaucoup de ses militant·e·s sur des bureaux mobiles de votations citoyennes. Les votants avaient à répondre à la question : Êtes-vous favorable à la sortie du nucléaire ? Retrouvez les résultats de cette consultation ici : (en bas, dans addendum).


[1] Campagne nationale du Réseau Sortir du nucléaire, du 11 mars au 26 avril.

[2] Ciné-débat La bombe et nous au Colisée du Mans, le samedi 7 avril, à 20 h 30. Ciné-débat Le couvercle du soleil, au Colisée du Mans, le samedi 21 avril, à 20 h 30. Le Festival Avant qu’ça pète ! n° 3, le 14 avril à Montflours (53). La Journée contre la poubelle nucléaire (de Bure) le samedi 16 juin à Bar-le-Duc (55). La réunion SdN Loire & Vienne le 21 avril. L’assemblée générale annuelle et AGE du Réseau les 11, 12 et 13 mai à Lyon. Les infos-kiosques de SdN 72 aux Biotonomes de la Biocoop 33, le samedi 2 juin à Sablé-sur-Sarthe et le lendemain à la Fête de l’eau et des énergies à la Maison de l’eau du Mans (après 14 heures)…

[3] À l’appel de : Réseau Sortir du nucléaire, Yosomono, Sortir du nucléaire Paris, France insoumise, Ensemble, Solidaires, Attac, Écoéchange, ACDN, Europe Écologie-Les Verts… Une dizaine de Sarthois·es ont fait le déplacement.


Affiche et bandeau : Réseau SdN. Photos (banderole au sol) : Réseau SdN, autres, captures d’écran à partir de la vidéo de F. Nicolas et SdN 72. Logo : La FI. Pour agrandir, cliquer sur les visuels.